Categories
Moto

5 conseils essentiels pour bien rouler à moto l’hiver

Le temps froid ne doit pas mettre un terme à vos aventures à moto. En suivant ces simples modifications et conseils de sécurité, vous pourrez continuer à rouler pendant l’hiver.

Comme les jours raccourcissent et qu’il fait plus sombre, beaucoup d’entre nous se préparent à ranger leurs motos pour l’hiver.

Mais avec seulement quelques modifications, vous pouvez encore tirer le meilleur parti de votre moto pendant la saison glaciale.

Si vous êtes un motard intrépide et que vous souhaitez prendre la route cet hiver, lisez ce qui suit pour savoir comment continuer à rouler jusqu’au printemps.

Protégez votre moto contre les dommages causés par la glace

L’un des dangers les plus graves auxquels les motards sont confrontés en hiver est l’humidité.

Pendant les mois les plus froids, l’humidité emprisonnée dans votre moto gèle et la glace peut rendre le métal cassant.

Si les mécanismes internes de votre moto gèlent, il y a un réel danger qu’ils se bloquent ou se cassent.

Pour éviter cela, vous devez prendre des précautions pour empêcher la propagation de l’humidité dans la moto.

Une chaîne d’entraînement gelée ralentira votre accélération et pourrait même se briser, alors assurez-vous de la nettoyer et de la lubrifier régulièrement pour éviter qu’elle ne gèle.

Il en va de même pour votre câble d’embrayage, veillez donc à le lubrifier avant et après la conduite.

Si vous utilisez une moto équipée d’un système de refroidissement liquide, assurez-vous que le réservoir d’eau contient de l’antigel et qu’il est entièrement rincé.

Combattre la saleté et la corrosion en hiver

Le gravier, les routes en mauvais état et le temps humide de l’hiver sont la recette parfaite pour une moto rouillée.

Pour éviter cela, il faut sceller la finition avec un bon liquide de protection de surface.

Si vous voulez vraiment combattre la redoutable rouille, vous devrez également nettoyer votre moto à fond après chaque voyage.

Bien que cela soit un peu gênant, c’est beaucoup plus facile que de devoir remplacer des pièces rouillées ou cassées.

Il est recommandé de laver le dessous de votre moto à l’eau froide, car l’eau chaude ne fait que dissoudre les cristaux de sel, qui peuvent donc pénétrer encore plus profondément dans le moto.

Préparez-vous avant de partir

Au lieu de vous lancer directement dans un voyage, prenez le temps de faire des contrôles de sécurité approfondis.

Utilisez la méthode T-CLOC, qui consiste à vérifier vos pneus, les commandes, les feux, les niveaux d’huile, le châssis et les béquilles avant chaque trajet.

Si c’est la première fois que vous sortez depuis un certain temps, laissez votre moto rouler quelques minutes pour faire chauffer le moteur avant de partir.

Vous devez également préparer un kit de réparation et de survie d’urgence, et l’emporter avec vous à chaque sortie.

Restez au chaud avec le bon équipement

Vêtements pour motocyclistes

Rouler dans le froid glacial sans l’équipement adéquat est dangereux, et pas très amusant non plus.

Pour lutter contre le froid, il est conseillé de se munir de sous-vêtements thermiques et de les placer sous une veste épaisse et imperméable.

Une paire de gants thermiques intérieurs vous aidera à isoler vos doigts tout en vous permettant d’utiliser votre moto avec la dextérité nécessaire.

Sachez quand vous devez vous tenir à l’écart de la route

Pour conduire la moto en hiver, il faut accepter que parfois, il faut y aller doucement.

Les conditions de neige et de glace ne sont pas une plaisanterie : selon l’association de sécurité, les distances d’arrêt peuvent être multipliées par dix dans des conditions hivernales.

Alors, planifiez vos sorties en fonction des prévisions météorologiques et ne roulez pas dans des conditions de neige ou de vent, ou lorsque les routes sont verglacées, sombres et non goudronnées.

N’oubliez pas que vous devrez tenir compte du refroidissement éolien, qui sera beaucoup plus important lorsque vous roulerez à grande vitesse sur votre moto.

En été, il est très agréable de rouler en liberté sur la route, mais en hiver, vous devez vous en tenir à un plan. Vous ne voulez pas vous perdre dans le froid ou prendre accidentellement des routes verglacées ou sombres.

Vous devrez peut-être accepter que les routes panoramiques, qui ont moins de chances d’être correctement sablées, ne soient plus proposées jusqu’à ce que le temps se dégèle.