Categories
Auto

5 conseils pour conduire en toute sécurité l’hiver

Que vous conduisiez dans la neige pour la première fois ou que vous soyez un conducteur chevronné à la recherche d’un rafraîchissement rapide, nous avons quelques conseils utiles sur la conduite en hiver pour tout le monde. Comme les conditions diffèrent dans chaque ville canadienne, nous avons dressé une liste de conseils de conduite hivernale pour vous aider à traverser en toute sécurité la saison la plus froide de l’année.

La conduite hivernale au Canada commence à peine à être pratiquée et la plupart des régions du Grand Nord verront beaucoup de neige et de glace sur les routes pendant six mois.

Chaque province a ses propres conditions de conduite en hiver, notamment en ce qui concerne la nécessité ou non de pneus d’hiver. Le fait de prendre le volant en hiver est incomparablement différent de la conduite en automne, au printemps et en été.

Que vous vous trouviez dans les provinces maritimes agitées, dans les Prairies glaciales ou dans les régions tempérées du Grand Toronto ou de Vancouver, ces conseils peuvent vous aider à naviguer en toute sécurité dans le froid canadien.

Conduire sur des routes enneigées et verglacées pendant l’hiver canadien est pratiquement garanti. Pourtant, de nombreux automobilistes n’ont pas les compétences ou les connaissances nécessaires pour conduire sur des routes verglacées. Mais nous vous donnons quelques conseils simples mais importants sur la conduite en hiver, en commençant par la façon de contrôler votre voiture lorsqu’elle glisse sur une chaussée glissante.

Ne freinez jamais lorsqu’il neige ou qu’il y a du verglas.

Si vous devez vous arrêter rapidement, le fait de pomper les freins vous aidera à vous arrêter plus vite sans glisser. Si votre voiture est équipée d’un système de freinage moderne, vous avez peut-être senti ou entendu son système de freinage antiblocage (ABS) s’enclencher, ce qui vous aide à vous arrêter sur une chaussée glissante en pompant rapidement les freins pour vous.

Si votre voiture est équipée d’une boîte de vitesse standard, le fait de rétrograder peut vous aider à ralentir votre voiture au lieu d’utiliser les freins. Cela est particulièrement utile lorsque vous descendez une colline. Veillez simplement à ne pas mettre l’embrayage en drapeau lorsque vous le relâchez, sinon vous risquez de déraper.

Lorsque vous conduisez un véhicule sur des routes enneigées ou verglacées, ne freinez jamais brusquement et n’accélérez jamais dans un virage. Si vous commencez à déraper alors que vous freinez dans un virage, relâchez les freins et pointez votre volant dans la direction où vous voulez aller.

Un dérapage des roues avant – également appelé sous-virage – se produit lorsque les roues avant perdent de leur adhérence. Si vous commencez à déraper :

  • Ne paniquez pas, restez calme. (Frappez sur vos freins, ou l’essence ne fera qu’empirer les choses).
  • Au lieu d’accélérer ou de tourner rapidement, relâchez l’accélérateur, et laissez la traction de vos pneus diriger le véhicule sans toucher aux pédales de frein ou d’accélérateur.
  • Dirigez le véhicule dans la direction où vous voulez aller.
  • Une fois que vous êtes sorti d’une zone de glace, vous pouvez à nouveau accélérer.

Si vous vous trouvez sur une route secondaire ou une rue qui n’a pas été sablée, n’oubliez pas qu’il y a toujours un risque de dérapage. Freinez légèrement et gardez votre volant aussi droit que possible.

Si vos roues arrière glissent à cause du verglas et que votre voiture commence à tourner, on parle de survirage. Pour corriger un dérapage des roues arrière, vous devez le faire :

  • Réduire la consommation d’essence
  • Tournez-vous dans le toboggan avec votre volant pour vous assurer que toute la voiture est bien droite. Cela atténuera le dérapage et vous mettra sur la bonne voie pour contrôler complètement votre véhicule.

Le virage peut cependant perpétuer le problème, alors gardez la tête froide pour éviter une réaction réflexe à un dérapage.

Débarrassez votre voiture de la glace et de la neige

Si vous prévoyez de conduire et qu’il y a du vent, de la neige et du froid glacial, assurez-vous que votre voiture est dégagée pour que la visibilité depuis le siège du conducteur soit bonne. Brossez toutes les vitres, le capot de votre voiture, ainsi que vos feux arrière et vos phares.

Si vous ne déneigez pas le toit, la neige peut tomber sur votre pare-brise lorsque vous décélérez, ce qui constitue une infraction passible d’une amende dans certaines provinces.

Le gel peut entraîner une accumulation de glace sur la surface de votre véhicule. Le spray dégivrant est un excellent moyen de faire dégeler rapidement la glace de vos vitres si elle est difficile à racler. Et, lorsque vous garez votre véhicule, soulevez vos essuie-glaces pour vous assurer qu’ils ne gèlent pas sur votre pare-brise.

Garder une distance de sécurité

Un grand danger lors de la conduite dans une tempête de neige est que les autres conducteurs sont inexpérimentés sur les routes enneigées ou n’ont pas les pneus appropriés. Conduisez lentement. La distance entre les véhicules est un facteur clé lors de la conduite dans une tempête de neige, car vous avez besoin d’un espace et d’un temps raisonnables pour freiner en toute sécurité.

Vous pouvez facilement perdre de l’adhérence si vous appuyez sur les freins, alors réduisez votre vitesse et si d’autres conducteurs choisissent de vous suivre ou de rouler plus vite, laissez-les vous dépasser.

Soyez très prudent lorsque vous conduisez sous une pluie verglaçante

Dans certaines villes canadiennes, il est inévitable de conduire sous la pluie avec des températures glaciales. Au Canada, les températures fluctuent, ce qui entraîne le développement de toutes sortes de conditions routières. Le plus souvent, là où il y a de la pluie verglaçante, il y a des routes glissantes et de la glace noire.

Il est important que les conducteurs fassent preuve d’une extrême prudence lorsqu’ils conduisent par ce genre de mauvais temps, car les risques de perdre le contrôle du véhicule sont plus grands et il peut être plus difficile de le voir.

Si vous devez absolument conduire sous une pluie verglaçante :

  • Accordez-vous beaucoup de temps, car le trajet sera très probablement plus long.
  • Pendant que vous êtes sur la route, gardez de l’espace entre les autres véhicules et faites attention aux chasse-neige et aux camions de sel.
  • En cas de pluie verglaçante, les véhicules d’entretien des routes sont toujours en train de saler ou de sabler les routes. Essayez de rouler derrière les véhicules d’entretien à une distance sûre plutôt qu’à côté d’eux.
  • Freinez doucement et évitez de vous laisser distraire par la conduite ; la pluie verglaçante est plus dangereuse qu’il n’y paraît.

Planifiez à l’avance pour assurer votre sécurité au volant en hiver

Ne sous-estimez pas à quel point il est facile de perdre le contrôle de votre véhicule dans de mauvaises conditions météorologiques. Voici quelques derniers conseils à garder à l’esprit à l’approche de l’hiver :

Restez sur les routes principales

Lors d’une tempête de neige ou de verglas, il est probable que votre ville dispose de chasse-neige et de camions de sel qui entretiennent les routes principales avant les routes secondaires.

Si vous prévoyez de conduire en hiver, restez sur les routes principales pour éviter les routes non déneigées et non salées. Vous réduirez ainsi au minimum les risques d’accident lié à un véhicule en raison d’un mauvais entretien de la route.

Voir et être vu

L’une des meilleures façons d’éviter un accident est de s’assurer que tous les automobilistes et les piétons vous voient sur la route. Assurez-vous que vos phares sont allumés et déneigés, évitez à tout prix de vous laisser distraire par la conduite et, comme nous l’avons déjà mentionné, maintenez une distance de sécurité entre les autres véhicules.

Il peut être difficile de voir les autres véhicules dans votre angle mort, surtout pendant une tempête de neige. Gardez votre vitesse et soyez attentif à tout type de mouvement sur la route.

Évitez de conduire dans de très mauvaises conditions

Si vous vérifiez le temps qu’il fait et qu’il fait très mauvais dehors, vous devriez peut-être éviter de prendre le volant. La meilleure pratique consiste à attendre qu’une tempête de neige se calme ou que vous soyez sûr que les véhicules d’entretien des routes ont récemment visité les routes.

Categories
Moto

5 conseils essentiels pour bien rouler à moto l’hiver

Le temps froid ne doit pas mettre un terme à vos aventures à moto. En suivant ces simples modifications et conseils de sécurité, vous pourrez continuer à rouler pendant l’hiver.

Comme les jours raccourcissent et qu’il fait plus sombre, beaucoup d’entre nous se préparent à ranger leurs motos pour l’hiver.

Mais avec seulement quelques modifications, vous pouvez encore tirer le meilleur parti de votre moto pendant la saison glaciale.

Si vous êtes un motard intrépide et que vous souhaitez prendre la route cet hiver, lisez ce qui suit pour savoir comment continuer à rouler jusqu’au printemps.

Protégez votre moto contre les dommages causés par la glace

L’un des dangers les plus graves auxquels les motards sont confrontés en hiver est l’humidité.

Pendant les mois les plus froids, l’humidité emprisonnée dans votre moto gèle et la glace peut rendre le métal cassant.

Si les mécanismes internes de votre moto gèlent, il y a un réel danger qu’ils se bloquent ou se cassent.

Pour éviter cela, vous devez prendre des précautions pour empêcher la propagation de l’humidité dans la moto.

Une chaîne d’entraînement gelée ralentira votre accélération et pourrait même se briser, alors assurez-vous de la nettoyer et de la lubrifier régulièrement pour éviter qu’elle ne gèle.

Il en va de même pour votre câble d’embrayage, veillez donc à le lubrifier avant et après la conduite.

Si vous utilisez une moto équipée d’un système de refroidissement liquide, assurez-vous que le réservoir d’eau contient de l’antigel et qu’il est entièrement rincé.

Combattre la saleté et la corrosion en hiver

Le gravier, les routes en mauvais état et le temps humide de l’hiver sont la recette parfaite pour une moto rouillée.

Pour éviter cela, il faut sceller la finition avec un bon liquide de protection de surface.

Si vous voulez vraiment combattre la redoutable rouille, vous devrez également nettoyer votre moto à fond après chaque voyage.

Bien que cela soit un peu gênant, c’est beaucoup plus facile que de devoir remplacer des pièces rouillées ou cassées.

Il est recommandé de laver le dessous de votre moto à l’eau froide, car l’eau chaude ne fait que dissoudre les cristaux de sel, qui peuvent donc pénétrer encore plus profondément dans le moto.

Préparez-vous avant de partir

Au lieu de vous lancer directement dans un voyage, prenez le temps de faire des contrôles de sécurité approfondis.

Utilisez la méthode T-CLOC, qui consiste à vérifier vos pneus, les commandes, les feux, les niveaux d’huile, le châssis et les béquilles avant chaque trajet.

Si c’est la première fois que vous sortez depuis un certain temps, laissez votre moto rouler quelques minutes pour faire chauffer le moteur avant de partir.

Vous devez également préparer un kit de réparation et de survie d’urgence, et l’emporter avec vous à chaque sortie.

Restez au chaud avec le bon équipement

Vêtements pour motocyclistes

Rouler dans le froid glacial sans l’équipement adéquat est dangereux, et pas très amusant non plus.

Pour lutter contre le froid, il est conseillé de se munir de sous-vêtements thermiques et de les placer sous une veste épaisse et imperméable.

Une paire de gants thermiques intérieurs vous aidera à isoler vos doigts tout en vous permettant d’utiliser votre moto avec la dextérité nécessaire.

Sachez quand vous devez vous tenir à l’écart de la route

Pour conduire la moto en hiver, il faut accepter que parfois, il faut y aller doucement.

Les conditions de neige et de glace ne sont pas une plaisanterie : selon l’association de sécurité, les distances d’arrêt peuvent être multipliées par dix dans des conditions hivernales.

Alors, planifiez vos sorties en fonction des prévisions météorologiques et ne roulez pas dans des conditions de neige ou de vent, ou lorsque les routes sont verglacées, sombres et non goudronnées.

N’oubliez pas que vous devrez tenir compte du refroidissement éolien, qui sera beaucoup plus important lorsque vous roulerez à grande vitesse sur votre moto.

En été, il est très agréable de rouler en liberté sur la route, mais en hiver, vous devez vous en tenir à un plan. Vous ne voulez pas vous perdre dans le froid ou prendre accidentellement des routes verglacées ou sombres.

Vous devrez peut-être accepter que les routes panoramiques, qui ont moins de chances d’être correctement sablées, ne soient plus proposées jusqu’à ce que le temps se dégèle.

Categories
Auto

10 raisons pour lesquelles votre voiture ne démarre pas (et ce qu’il faut faire)

Dans la chaleur torride de l’été ou au cœur de l’hiver, il est frustrant de ne pas pouvoir démarrer sa voiture. Les problèmes de voiture peuvent perturber votre emploi du temps et les dépenses imprévues peuvent faire un trou dans votre portefeuille. Si votre voiture ne démarre pas, le problème peut être relativement simple ou assez complexe.

Malheureusement, il peut y avoir beaucoup de choses, mais pour les bricoleurs et les bricoleuses, il peut être possible de diagnostiquer et de réparer vos problèmes de voiture et de la faire redémarrer.

Si vous décidez de vous charger vous-même de cette tâche, veillez à suivre scrupuleusement les instructions de votre manuel du propriétaire et à respecter toutes les mesures de sécurité nécessaires.

Voici 10 raisons pour lesquelles votre voiture ne démarre pas et ce qu’il faut faire.

Démarreur à plat

Le démarreur du moteur s’enclenche avec le volant d’inertie à l’arrière du moteur. C’est un moteur électrique de 12 volts et, comme il est exposé aux éléments, il peut se corroder. Il peut également tomber en panne après des milliers de démarrages.

Que faire en cas de panne ?

Le moteur de démarrage peut généralement être remplacé et vous serez à nouveau opérationnel. Les pièces varient en fonction de la marque et du modèle, le prix moyen étant d’environ 350 dollars. Le remplacement peut prendre moins d’une heure sur certaines voitures, tandis que d’autres nécessiteront un engagement en temps et des connaissances plus importantes.

Niveau de difficulté du bricolage : 3/5

Problèmes de bougies d’allumage

Les bougies d’allumage enflamment le mélange air-carburant qui est injecté dans les cylindres. Pour les bougies qui ne produisent pas d’étincelles fiables, cela provoquera un raté d’allumage du moteur qui vous privera de vos performances. Les isolateurs en porcelaine fissurés et les électrodes usées sont le problème le plus courant. Si plusieurs bougies d’allumage tombent en panne, votre moteur risque de ne pas démarrer.

Que faire en cas de panne ?

Une analyse diagnostique peut aider à déterminer quels cylindres ont des ratés d’allumage. Les bougies défectueuses doivent être remplacées, mais il est préférable de les remplacer toutes en même temps. Il s’agit d’une réparation mineure pour la plupart des voitures et c’est aussi l’une des plus rentables.

Niveau de difficulté du bricolage : 1,5/5

La courroie de distribution a sauté ou s’est cassée

La courroie de distribution relie le vilebrequin à l’arbre à cames (ou aux arbres à cames, selon votre moteur). Elle synchronise la distribution pour tous les cycles du moteur. En tant que courroie en caoutchouc, elle est sujette à l’usure et peut se rompre si elle est saturée d’huile. Elle peut s’étirer et sauter un ou deux rouages, ou la courroie peut se rompre. Pour certains moteurs, les problèmes de courroie de distribution peuvent être catastrophiques.

Que faire en cas de problème ?

Retirez le capot moteur avant et vérifiez si la courroie de distribution est cassée ou si des dents ont sauté. Si la courroie de distribution est cassée, inspectez les pistons et les soupapes à l’aide d’un endoscope pour voir s’ils ont été pliés ou s’ils ont subi un choc. La courroie de distribution doit être installée exactement dans la bonne position, mais un travail important sur la partie supérieure peut également être nécessaire.

Niveau de difficulté du bricolage : 5/5

Pas d’étincelle de la bobine d’allumage

Les bobines d’allumage amplifient les impulsions électriques et délivrent la charge aux bougies d’allumage pour allumer le mélange air-carburant dans le cylindre. Votre moteur peut ne pas démarrer si une bobine d’allumage n’allume pas une bougie d’allumage. Ce peut être une bobine défectueuse, une mauvaise connexion à la bobine d’allumage ou un module de contrôle qui est à l’origine du problème.

Que faire en cas de problème ?

Il est généralement aussi facile de confirmer le problème que d’échanger les bobines d’allumage. Avec un ohmmètre, vous pouvez également vérifier que le câblage de la bobine d’allumage est intact. L’installation d’une nouvelle bobine d’allumage est l’une des tâches les plus faciles que vous pouvez avoir à effectuer, mais les bobines peuvent coûter plusieurs centaines de dollars.

Niveau de difficulté du bricolage : 2/5

Filtre à carburant restreint

Une pression de carburant constante est nécessaire pour que le moteur fonctionne. Un élément de l’entretien de routine, le filtre à carburant, peut collecter des débris qui se trouvent dans le réservoir de carburant et se bouchent, empêchant la pression du carburant de s’accumuler.

Que faire en cas de problème ?

Le filtre à carburant prend quelques minutes à changer sur la plupart des véhicules s’il s’agit d’un élément utilisable. S’il se trouve dans le réservoir du module de la pompe à carburant, son remplacement peut prendre des heures.

Niveau de difficulté du bricolage : 2,5/5

Pompe à carburant court-circuitée

Si le filtre à carburant est bon mais qu’il n’y a pas de pression de carburant, cela pourrait être la pompe à carburant elle-même. En tant que composant électrique, il est possible que la pompe tombe en panne sans avertissement. Là encore, sans pression de carburant, le moteur ne démarrera pas.

Que faire en cas de panne ?

De nos jours, la plupart des pompes à carburant sont dans le réservoir. Vérifiez le fusible, testez la pression du carburant au niveau du moteur, vérifiez la continuité électrique au niveau du réservoir et remplacez la pompe à carburant si nécessaire.

Niveau de difficulté du bricolage : 3,5/5

Pile déchargée

La durée de vie utile d’une batterie de voiture est généralement de trois à six ans, puis elle commence à avoir du mal à tenir une charge. Mais une batterie déchargée peut aussi être un problème de système de charge, comme un alternateur défectueux ou un câblage corrodé.

Que faire en cas de panne ?

Boostez la batterie, puis testez si l’alternateur se charge à plus de 12 volts. Si ce n’est pas le cas, remplacez l’alternateur. Chargez la batterie à fond et remplacez-la si elle ne peut pas tenir une charge suffisante pour faire démarrer votre voiture.

Bricolage Niveau de difficulté : 1,5/5

Défaillance du capteur de débit d’air massique

Le capteur de débit massique d’air (capteur MAF) mesure l’air entrant dans le moteur. S’il ne détecte pas la bonne quantité d’air, le mélange air-carburant sera incorrect. Il peut s’agir d’un connecteur ou du capteur lui-même en défaut.

Que faire ?

Trop de carburant et pas assez d’air, c’est ce qu’on appelle “être riche”. Trop d’air et pas assez de carburant, c’est ce qu’on appelle “fonctionner en mode pauvre”. Effectuez un diagnostic pour vérifier les codes liés au fonctionnement en mode pauvre ou riche. Vous devez également vérifier s’il y a un problème de circuit MAF. Vérifiez que le connecteur est bien en place et remplacez le capteur si nécessaire.

Bricolage Niveau de difficulté : 2,5/5

Cylindre d’allumage coincé

Si vous ne pouvez pas tourner la clé dans le contact, votre moteur ne démarrera pas – évidemment. Cela peut être dû au fait que le cylindre d’allumage ou la colonne de direction elle-même se bloque.

Que faire ?

Le cylindre d’allumage devra être retiré pour voir s’il peut tourner tout seul. Si ce n’est pas le cas, remplacez le cylindre d’allumage et faites programmer le nouveau cylindre et les nouvelles clés sur le système de sécurité de la voiture. Si le cylindre d’allumage n’est pas en cause, la colonne de direction doit être remplacée, ce qui nécessitera probablement aussi un nouveau cylindre d’allumage et/ou un nouvel interrupteur. C’est un travail de longue haleine qui nécessite des outils spécialisés chez le concessionnaire, et un remplacement de la colonne de direction peut être assez coûteux.

Niveau de difficulté du bricolage : 4/5

Système de sécurité défectueux

Si votre voiture ne démarre pas mystérieusement ou si elle démarre et cale immédiatement, c’est peut-être le système d’immobilisation ou de sécurité de l’usine qui est défaillant. Bien que peu fréquent, cela peut arriver.

Que faire en cas de panne ?

Une icône de clé clignotante ou un avertissement de sécurité sur le tableau de bord peut vous aider à commencer à regarder dans la bonne direction. Un balayage de diagnostic devra être effectué pour vérifier les codes de sécurité. Cela peut être dû à un module défectueux, à un câblage défectueux, à un interrupteur d’allumage ou à d’autres causes. Il est presque impossible de résoudre les problèmes de sécurité sans l’équipement de haute technologie des concessionnaires dans votre garage.

Niveau de difficulté du bricolage : 4,5/5